Le jeu du compliment

Une rapide recherche Google, permet de recenser une multitude de sites sur la thématique des compliments. La plupart sont destinés aux hommes. La gent masculine semble considérer la chose avec autant de circonspection qu’un Martien devant un pot de chambre. À en croire Internet, la question « comment complimenter une femme ? » semble être une problématique récurrente de nos amis porteurs des chromosomes XY. Mais c’est une toute autre question qui nous intéresse ici.

 

En effet côté féminin ce n’est pas tant la formulation que la réception qui pose souvent problème. Avez-vous déjà été dans une situation ou face à un compliment, vous vous mettez a bafouiller, rougir, ou encore pire à vous justifier? D’un seul coup, vous vous retrouvez à expliquer en détail que cette nouvelle robe ne mérite pas tant d’éloge, car elle n’a rien coûté, qu’elle est tellement hideuse que personne n’en voudrait, et qu’elle est sûrement le produit du travail d’enfants dans une usine au Bangladesh. Si cette situation vous est familière, bienvenue dans mon monde ! (et dans celui d’Amy Schumer)

En effet, ce que certains considèrent être un compliment anodin sur une coiffure ou une tenue, soulève une rafale de questions existentielles pour d’autre. Qu’est que cette personne attend de moi ? Que cherche-t-elle à obtenir par ce compliment ? Comment dois-je réagir ? Et la pire d’entre elle « Est-ce que je le mérite vraiment ? »

D’un seul coup, c’est comme si un projecteur était braqué sur vous. Et le jeu peut commencer. Les règles ? Ne pas passer pour une fille prétentieuse, rester humble, et refuser tout honneur. Pourquoi ? La réponse est simple. Si le film « Lolita malgré moi » nous à appris quelque chose, c’est que personne n’aime les filles vaniteuses et arrogantes.

 

Mean girl popular

Gretchen Weiners – Lolita Malgré moi

Pour refuser un compliment nous faisons souvent appel à notre « inner bullie ». À l’intérieur de chacune de nous, nous avons notre propre Régina George, toujours prête à reprendre du service. L’ombre d’une insécurité suffit à la libérer. Régina, c’est cette petite voix qui à l’instant ou vous vous sentez confiante et sure de vous, vous rappelle que vous avez des poignets d’amours, les cheveux gras, et un bouton sur le menton.

Plus les répartis sont cinglantes et les diatribes acerbes et plus l’on maîtrise « le jeu ». L’ironie réside dans le fait que ne nous traiterions jamais quelqu’un de la manière dont nous nous traitons. Arrivé à l’âge adulte nous nous croyons débarrassés des tourmenteurs de notre adolescence. Mais nous les faisons vivres à l’intérieur de nous.

Et si la vanité est un vilain défaut, la fausse modestie et l’auto-dévalorisation le sont aussi.

Cela prend parfois du temps à réaliser, et dans mon cas un peu plus de 24 ans, mais parfois la réponse parfaite à un compliment est juste « Merci ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s